Nouvelle communication avec l’atterrisseur Philae

L’atterrisseur Philae a de nouveau communiqué avec l’orbiteur Rosetta le 9 juillet 2015 entre 19:45 et 20:07 et a transmis des mesures de l’instrument CONSERT (le sondeur radiofréquence qui analyse la structure interne du noyau cométaire). Malgré des problèmes de connexion à répétition, la connexion a réussi à rester totalement stable pendant 12 minutes. Ce signe de vie de Philae prouve qu’au moins une unité de communication de l’atterrisseur est opérationnelle et qu’elle reçoit des commandes.

Philae n’avait pas communiqué avec l’équipe du LCC (le Centre allemand de Contrôle de l’Atterrisseur, situé au DLR à Cologne) depuis le 24 juin 2015, malgré plusieurs tentatives pour rétablir le contact. Après une commande pour allumer l’instrument CONSERT le 5 juillet 2015, l’atterrisseur ne répondait plus. L’équipe de Philae commençait à se demander si l’atterrisseur avait survécu sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Après sept mois d’hibernation et éloigné de 300 millions de kilomètres de la Terre, Philae avait finalement transmis ses premières données et était prêt à effectuer les tâches demandées. Cependant, Philae doit communiquer avec les stations au sol par le biais de Rosetta qui agit comme un relais radio. Les restrictions au niveau de Rosetta sur l’approche de la comète et son orbite autour de celle-ci n’ont pas facilité la communication avec l’atterrisseur Philae. Les données envoyées le 24 juin ne suggèrent pas que Philae ait rencontré de difficultés techniques particulières. Maintenant, la température interne de Philae est de 0°C et cela donne espoir que l’atterrisseur pourra recharger ses batteries. Cela rendrait le travail scientifique possible à n’importe quel moment sur la comète.

Actuellement, l’équipe de l’atterrisseur au DLR évalue les données reçues. On constate déjà que l’instrument CONSERT a été activé avec succès par la commande envoyée le 9 juillet. Le silence de Philae pendant les derniers jours demeure néanmoins un mystère, la trajectoire de l’orbiteur n’ayant pas changé au cours des trois dernières semaines. Cependant, une chose reste certaine : Philae a survécu aux conditions difficiles sur la comète et répond aux commandes envoyées par l’équipe du LCC, ce qui est extrêmement positif.

Retrouvez cette information sur le blog Rosetta de l’ESA :
http://blogs.esa.int/rosetta/2015/07/10/new-communication-with-philae-commands-executed-successfully/