La chimie prébiotique et l’origine de la vie

Titan, plus grand satellite de Saturne
Titan, plus grand satellite de Saturne

La sonde Cassini révèle Titan comme une sphère faiblement lumineuse nimbée d’une brume atmosphérique. Crédits : NASA/JPL/Space Science Institute

L’étude de l’origine de la vie est intrinsèquement liée à la détermination des conditions et des processus par lesquels les briques élémentaires de vie sont construites. Des molécules organiques élémentaires ont été détectées sur divers corps planétaires, météorites et comètes orbitant dans notre système solaire.

La chimie prébiotique comprend par le biais de réactions abiotiques – c’est-à-dire qui n’impliquent aucune réaction biologique – toutes les voies possibles menant des substances inorganiques à des substances organiques, des biomolécules ou d’autres biomolécules analogues.

Le schéma généralement admis d’une chimie prébiotique uniquement favorisée par la présence d’océans et d’étendues liquides est maintenant remis en question par de récentes observations et des expériences en laboratoire : les atmosphères planétaires pourraient proposer des conditions alternatives et tout aussi viables pour la formation de molécules organiques complexes.